Tout Savoir sur le Déshumidificateurs d’Air

Votre habitat, votre lieu de travail ou votre véhicule peuvent présenter des signes d’humidité élevée : moisissure, condensation sur les fenêtres, mauvaises odeurs de renfermé, gouttelettes d’eau sur les murs, respiration difficile, allergies… En conséquence, vous perdez en productivité au bureau, votre confort est entamé par la mauvaise qualité de l’air que vous respirez au quotidien (la qualité de l’air est évaluée à son hygrométrie), votre bien immobilier ou votre voiture perdent de leur valeur à cause de la moisissure et des dégâts sur les peintures, la sécurité des automobilistes est menacée par les phénomènes de condensation d’intérieur, etc.

Pour prévenir les inconvénients d’un niveau d’humidité trop élevé ou trop faible, les particuliers et les professionnels peuvent avoir recours à un déshumidificateur d’air. Sa puissance d’absorption, la capacité de son réservoir, sa technologie, sa taille, sa mobilité et son design dépendent de votre configuration.

Vous habitez plutôt une région humide toute l’année ou seulement en hiver ? Vous habitez une ville côtière ou à proximité d’une rivière ? Quel est votre profil allergique ? Vous êtes plutôt sensible au bruit ou pas vraiment ? Votre sommeil est-il léger ? Quel est votre budget ? Nous avons inclut le traitement de l’air en général dans notre catégorie maison pour vous aider.

Quand utiliser un déshumidificateur d’air ?

Le déshumidificateur d’air est un dispositif destiné à réduire le taux d’humidité (s’il n’est pas doté d’un hygrostat électronique) ou à le maintenir dans un intervalle confortable pour l’Homme (lorsqu’il est doté d’un hygrostat électronique), soit entre 50 et 65%. On trouve des déshumidificateurs d’air de différentes tailles dans les maisons et les appartements, les bâtiments, les chantiers de construction, les installations industrielles, les bureaux, les voitures et tout autre lieu susceptible d’accuser les inconvénients d’une hygrométrie trop élevée.

Tout l’intérêt du déshumidificateur d’air réside dans sa capacité à rapidement absorber l’eau de l’air ambiant sans pour autant descendre en dessous du seuil d’humidité préconisé. Il faut savoir qu’un niveau d’humidité trop bas est également source de plusieurs inconvénients, notamment pour la santé des personnes qui respirent l’air sec : sécheresse des muqueuses, picotements dans la gorge, peau sèche, de l’eczéma, une sécheresse oculaire, bouche pâteuse au réveil, nez bouché, maux de tête à répétition, fatigue générale, etc.

Pour évaluer le niveau d’humidité dans votre habitat ou votre lieu de travail, vous pouvez investir dans un petit hygromètre . On en trouve sur Amazon pour moins de 20 €. Si l’appareil indique un niveau d’humidité au-dessus de 60%, c’est que vous avez besoin d’un déshumidificateur d’air chez vous ou au bureau.

Pour que votre déshumidificateur d’air puisse faire son travail de manière optimale, veillez à aspirer la poussière de façon régulière pour que le filtre de l’appareil reste intact. Eloignez le déshumidificateur des murs (à moins d’opter pour un déshumidificateur mural) et gardez les portes et les fenêtres qui donnent sur l’extérieur fermées lorsqu’il est en marché.

Si votre déshumidificateur d’air n’est pas raccordé à une évacuation extérieure via un tuyau, faites en sorte de vidanger le réservoir le plus souvent possible, car l’eau stagnante est un véritable nid à bactéries, sans oublier qu’elle attire les moustiques. Attention aussi à ne pas vouloir « compenser » une hygrométrie trop élevée en paramétrant un niveau d’humidité trop faible. Restez dans l’intervalle 50 – 65%. N’oubliez pas que les déshumidificateurs d’air électriques ont une marge d’erreur, généralement comprise entre 2 et 5%, même lorsqu’ils sont équipés d’un hygrostat électronique.

Le mode de fonctionnement du déshumidificateur dépend de son type. Pour déshumidifier efficacement une pièce, vous allez devoir choisir entre :

  • Un déshumidificateur à compression : également appelé déshumidificateur compresseur ou encore déshumidificateur réfrigérant, cet appareil absorbe l’air à travers un filtre puis le fait passer dans un serpentin froid. L’eau se condense puis s’écoule dans le bac intégré, ou à l’extérieur si le déshumidificateur d’air est raccordé à une évacuation. Les déshumidificateurs à compression fonctionnent à plein régime dans des températures modérées, généralement entre 10 et 32°C ;
  • Un déshumidificateur dessiccateur : il utilise un matériau absorbant pour maîtriser l’hygrométrie de l’espace humide. Ce matériau est ensuite chauffé pour extraire l’eau qui va finir dans le réservoir ou dans une évacuation extérieure ;
  • Un déshumidificateur chimique : il s’agit d’un dispositif qui absorbe l’humidité grâce à un système de cristaux absorbants. Sa capacité d’absorption est limitée à quelques centaines de millilitres par jour, mais sa petite taille et le fait qu’il ne consomme aucune énergie jouent en sa faveur.

Pour aller plus loin, consulter notre dossier « A quoi sert un déshumidificateur ? ».

Les déshumidificateurs d’air électriques pour maîtriser son hygrométrie en toutes saisons

On parle de déshumidificateur d’air électrique par opposition aux déshumidificateurs d’air chimiques, qui ne sont pas des régulateurs d’hygrométrie mais plutôt des dispositifs d’appoint pour réduire le niveau d’humidité de 5 ou 10% après une journée ou plus.

Avec un hygrostat électronique intégré, les déshumidificateurs d’air électriques les plus performants vont automatiquement se mettre en marche lorsque l’hygrométrie est supérieure à la valeur paramétrée par l’utilisateur, pour ensuite se mettre en veille de manière autonome lorsque le niveau d’humidité souhaité est atteint. Bien qu’il existe plusieurs types de déshumidificateur d’air électrique, ils ont plus ou moins tous le même mode opératoire :

  • Le déshumidificateur d’air électrique va aspirer l’air humide dans la pièce dans laquelle il se trouve. Vous aurez préalablement pris soin de fermer la porte et les fenêtres pour une déshumidification plus rapide et plus efficace ;
  • L’air aspiré est nettoyé par le déshumidificateur électrique s’il est équipé d’un filtre nettoyant ;
  • L’air humide filtré est évaporé à basse température pour extraire la vapeur d’eau qui devient liquide. L’eau est stockée dans un bac ou évacuée vers l’extérieur, en fonction de votre configuration et des possibilités offertes par votre déshumidificateur d’air ;
  • L’air purifié est réinjecté dans l’air ambiant à température identique ou approximative. En répétant ces opérations, le déshumidificateur d’air va pouvoir maîtriser l’hygrométrie de l’espace à déshumidifier.

Pour bien choisir votre déshumidificateur d’air électrique, il faudra passer en revue un certain nombre de critères comme la capacité de pompage (en nombre de litres par jour), la portée de déshumidification (en nombre de m3), la puissance électrique, la capacité de stockage du réservoir (en litres), le mode d’évacuation (directement dans le bac, directement à l’extérieur via un tuyau ou les deux), la présence ou non d’un hygrostat électronique intégré (et sa précision), le niveau sonore du déshumidificateur électrique (le bruit peut commencer à devenir problématique au-dessus de 45 db, et un déshumidificateur en marche dans une chambre à coucher pendant la nuit doit émettre un son inférieur à 35 db pour ne pas déranger), les fonctions avancées (redémarrage automatique après une coupure de courant, possibilités de programmation, arrêt automatique lorsque le bac est plein, etc.), le design, la mobilité et le côté compact du déshumidificateur électrique.

Nous détaillons l’ensemble de ces critères dans notre dossier spécial « Déshumidificateur électrique ».

Le comparatif des déshumidificateurs : tous les déshumidificateurs ne se valent pas

Notre dossier spécial « Comparatif des déshumidificateurs » vous propose des tests, des comparatifs et des conseils pour acquérir le bon déshumidificateur d’air en fonction de votre situation. Le prix d’un déshumidificateur d’air dépend de plusieurs facteurs, mais certains fabricants s’en sortent mieux que d’autres sur le ratio qualité – prix, avec parfois des tarifs qui défient toute concurrence.

Pour un bon déshumidificateur d’air électrique, il faut généralement compter entre 300 et 400 €, mais certains modèles d’appoint peuvent très bien dépanner à moins de 150 €. Vous n’allez pas forcément opter pour le meilleur déshumidificateur d’air du marché si votre problème de surplus d’humidité est léger.

Toutefois, on vous recommande d’être large dans le choix de la puissance d’absorption. Vous souhaitez déshumidifier une pièce de 15 m² ? Optez pour un déshumidificateur d’air capable de déshumidifier efficacement des espaces de 20 ou 25 m², pour une raison très simple : les chiffres donnés par les fabricants sont obtenus dans des conditions très favorables au fonctionnement du déshumidificateur. La température dans les pièces « témoin » atteint les 28 ou 30° C, et le niveau d’humidité est artificiellement maintenu à 80%. Ces conditions ne ressemblent pas à celles dans lesquelles évoluera un déshumidificateur d’air en hiver, par exemple.

L’autre point qui impacte le prix des déshumidificateurs d’air électriques est l’intensité du bruit qu’ils émettent lorsqu’ils déshumidifient. Comme pour la puissance, vous n’êtes pas spécialement tenu d’acquérir le déshumidificateur le plus silencieux du marché, à moins d’avoir le sommeil léger, d’avoir besoin de se concentrer (au bureau ou dans une bibliothèque par exemple), d’être facilement dérangé par un bruit de fond, etc. Les déshumidificateurs d’air électriques les moins bruyants vont émettre moins de 35 db, tandis que les bruyants peuvent atteindre les 50 db. Cet intervalle est valable pour les déshumidificateurs d’air électriques domestiques, car les appareils destinés à un usage industriel sont beaucoup plus bruyants.

A l’inverse, les déshumidificateurs d’air chimiques sont beaucoup moins bruyants puisqu’ils ne consomment énergie et ne sont pas dotés d’un ventilateur. Leurs performances sont toutefois nettement inférieures à celles des déshumidificateurs d’air électriques.

Quel déshumidificateur d’air choisir ?

Faut-il plutôt choisir un déshumidificateur d’air à compression ou un déshumidificateur d’air dessiccatif ? Faut-il opter pour une puissance d’absorption de quelques dizaines de litres ou peut-on se contenter de quelques millilitres par jour ? Faut-il favoriser le critère de l’intensité sonore du bruit émis par le déshumidificateur électrique, quitte à payer plus cher ? C’est à ce genre de questions que notre dossier « Quel déshumidificateur choisir » se propose de répondre. A chaque situation son déshumidificateur d’air :

  • En voiture, pour éliminer les phénomènes de condensation interne et l’odeur de moisi dès l’ouverture de la portière, vous pouvez vous contenter d’un déshumidificateur d’air chimique, que vous pourrez garder toute la nuit dans l’habitacle. Vous pouvez également opter pour un déshumidificateur qui fonctionne avec l’entrée de l’allume-cigare. Plus largement, la solution du déshumidificateur d’air chimique est envisageable dans tous les petits espaces clos comme les placards de cuisine, les armoires, les buanderies, les petites salles de bain, les débarras, les petites caves, dans un petit bureau, etc. ;
  • Dans un environnement qui exige un certain calme, comme les bureaux, les bibliothèques ou encore la chambre à coucher, le critère de l’intensité sonore s’impose avec force. Pour éviter tout désagrément, optez pour un déshumidificateur d’air qui émet moins de 35 db. C’est la marque italienne Delonghi qui excelle à ce niveau ;
  • Dans les installations industrielles, les professionnels optent pour des solutions de déshumidification d’air pour protéger les stocks des dégâts d’un niveau d’humidité trop élevé, mais aussi protéger les murs de la moisissure, améliorer la productivité et assainir les conditions de travail des ouvriers. Deux options sont généralement envisagées pour maîtriser l’hygrométrie des installations industrielles : les appareils de séchage thermique ou les déshumidificateurs d’air industriels. La première solution est coûteuse, avec un bilan carbone très défavorable et peut même assécher l’air plus que de raison. L’utilisation des déshumidificateurs d’air spécialement conçus pour une utilisation en milieu industriel présente un meilleur rendement énergétique et permet donc de réduire le coût de revient et améliorer la compétitivité de l’entreprise, sans oublier que c’est une solution plus respectueuse de l’environnement. Contrairement à un dispositif de séchage thermique, les solutions de déshumidification électrique n’exigent pas d’ouvriers qualifiés, de dépenses élevées lors de l’installation ou pour l’entretien. C’est donc une meilleure option à la fois sur le court et le long terme ;
  • Faut-il opter pour un déshumidificateur d’air mural (sédentaire, fixe) ou un déshumidificateur d’air mobile ? A la maison, et à moins d’avoir un problème d’humidité très localisé, on vous conseille d’opter pour un déshumidificateur mobile. Vous pourrez le « sédentariser » à tout moment en le raccordant à une évacuation extérieure via un tuyau de raccordement. Dans un milieu professionnel ou dans une zone particulièrement humide comme une piscine couverte, un spa ou un hammam, un déshumidificateur mural, plus puissant et plus efficace, sera un meilleur choix.